Pourquoi la location courte durée a-t-elle le vent en poupe ?

Pourquoi la location courte durée a-t-elle le vent en poupe ?

Depuis les années 2000, la location courte durée s’est développée dans les grandes villes et notamment dans la capitale. L’émergence d’une mobilité internationale démocratisée a induit une évolution dans le mode de consommation de l’habitat qui génère de nouveaux besoins. Cette croissance s’est accélérée ces dernières années avec la digitalisation de l’économie et le succès des sites spécialisés tels qu’Airbnb, Booking ou encore Homeway. Cette tendance internationale s’applique bien évidement au marché français, ainsi certaines plateformes dénombrent plusieurs milliers d’annonces rien qu’à Paris. Mais alors, quels sont les facteurs de succès de ce marché en plein essor ?

 

La location courte durée : Késako ?

La location courte durée (LCD) consiste à louer un bien meublé et équipé à usage d’habitation, à une clientèle de passage. Également appelée location temporaire, sa durée peut aller d’une nuitée à une durée maximale de 90 jours consécutifs, auprès d’usagers qui n’y élisent pas domicile.

Les opérateurs offrent sur le marché une large de gamme de biens, répondant aux attentes de la clientèle touristique ou d’affaires.

 

Une réponse à un besoin de marché

La révolution numérique et des transports a peu à peu généré de nouveaux modes de consommation. L’habitat n’en fait pas exception, impacté par une évolution des comportements et des attentes des usagers. Le besoin d’hébergement s’accompagne désormais de la recherche du « bien chez soi » tout en bénéficiant de prestations similaires à l’offre hôtelière traditionnelle. Ils sont en quête d’une véritable expérience utilisateur avec des standards de plus en plus exigeants.

Certains acteurs de la location ont rapidement compris ces nouvelles attentes et ont su tirer leur épingle du jeu. De nombreux logements privatifs modernes et confortables sont proposés à la location, avec des équipements premiums (spa, sauna, domotique…). Les usagers peuvent poser leurs valises quelques jours voire quelques semaines, et disposer de logements plurifonctionnels (simple hébergement, lieu de réception, lieu de travail).

En pleine expansion, la location court terme a su trouver son marché en France notamment de par son attractivité touristique. Classée première destination touristique mondiale en 2019 avec 90 millions de touristes internationaux (donnée retenue pré-période crise sanitaire et hors tourisme domestique), la location courte durée permet d’absorber ces flux et constitue désormais une réponse adaptée et complémentaire à l’hôtellerie traditionnelle.

A l’heure du numérique, l’autonomie et l’accessibilité à l’offre ne font qu’accentuer la demande sur ce type de biens. Les réservations ont ainsi doublé en 4 ans avec l’arrivée de plateformes telles qu’Airbnb et Homeway.

 

Un nombre de biens en constante augmentation

Du point du vue des clients-utilisateurs, les avantages de la location courte durée sont facilement identifiables. Mais qu’en est-il pour les propriétaires-offreurs ?

Pour ces derniers, l’avantage principal réside dans la promesse d’un rendement plus élevé que la location longue durée. La fixation libre du prix (aucun plafonnement dans les tarifs des nuitées) accentuée par la rotation fréquente de l’occupation, génère des loyers plus élevés à la journée, à la semaine ou au mois. Le rendement optimisé, la fiscalité avantageuse et l’absence d’impayés (les loyers étant payés d’avance), séduisent de plus en plus de propriétaires qui se lancent dans la location courte durée.

Au niveau mondial, cela se traduit par un nombre de biens proposés en Airbnb qui double tous les ans, contrairement aux hôtels pour lesquels le nombre de chambres n’augmente que de 1,1%. Sans surprise, la France suit la même tendance et se positionne à la seconde place mondiale du marché de la location courte durée, derrière les Etats-Unis. A l’image du pays, le marché parisien est porteur et son attractivité est forte tout au long de l’année, aussi bien pour les touristes que pour les voyageurs d’affaires.

En outre, les projets du Grand Paris et des Jeux Olympiques 2024 laissent présager de belles promesses pour la place parisienne !

 

L’évolution de la réglementation : de nouvelles contraintes ou une aubaine pour les acteurs ?

Auparavant il existait un certain flou juridique de cette catégorie de locations. Face à l’essor de cet usage et le nombre croissant de biens y étant destinés, la réglementation a évolué, principalement autour de 3 axes : la surface de compensation, le changement d’usage et le numéro d’immatriculation.

De prime abord, ces évolutions semblent complexifier l’accès à la LCD. Néanmoins, elles témoignent d’une régulation et d’une professionnalisation de ce marché. Les plateformes de réservation en ligne s’assainissent, les annonces non conformes disparaissent peu à peu pour laisser place aux professionnels de la location courte durée.

 

Les actifs sous gestion, un marché en pleine expansion

Les avantages de la location courte durée, s’accompagnent de quelques contraintes. Ménage, gestion du linge, accueil des locataires… les locations successives nécessitent organisation, gestion et logistique.

Les investisseurs et propriétaires, recourent alors de plus en plus à des sociétés spécialisées dans la location courte durée, qui assurent la gestion des biens et prennent en charge ces différentes tâches pouvant s’avérer chronophages.

Cela a entrainé l’émergence d’acteurs tels que Checkmyguest. Ce spécialiste parisien de la location meublée courte durée, créé en 2016, a récemment franchi le cap du milliard d’euros d’actifs sous gestion et s’appuie sur un parc de 1000 biens immobiliers en exploitation.

Participer à ce marché en plein essor, pourquoi pas vous ?

Le marché de la location courte durée vous intéresse ? Retrouvez chez Finple les opérations dédiées à ce marché !

Immobilier | Investissement
Marie Palierne

La plateforme de crowdfunding Finple

Finple est une plateforme de financement participatif dont la mission est de rapprocher des entrepreneurs talentueux d’investisseurs engagés pour financer des projets impactant positivement notre société.

Découvrez également

L’obligation privée : le retour

L’obligation privée : le retour

L'obligation privée : le retour C’est en démarrant la rédaction de cet article qu’un constat nous vient immédiatement...